FR0039 Renard R-31 Belgium

Historique : 
Le seul appareil de conception et de fabrication belge utilisé par l'Aéronautique Militaire au combat en 1940 est le Renard R-31, un avion d'observation biplace (les Stampe SV-4 et SV-5 sont des avions d'entraînement et de liaison).


Alfred Renard dessine le R-31 en 1931. Le prototype, équipé d'un Rolls-Royce Kestrel, effectue son premier vol le 16 octobre 1932, aux mains de Charles Rooms, les essais débutant en novembre. Un second prototype est construit, équipé d'un moteur Lorraine Pétrel de 500 CV, qui ne donne pas satisfaction. La commande initiale, en mars 1932, porte sur 28 appareils (qui différent principalement des prototypes par une aile à dièdre de 2° et un radiateur d'huile modifié). La production démarre en 1934, une seconde série de 6 R-31 est commandée en août 1935.

Le N21, au moins, se voit monter un système de ramassage de courrier, avec crochet sous fuselage. Deux appareils (N2 et N18) sont modifiés en avion-école et sont affectés à l'école de Wevelgem, puis probablement remis au standard. De même, deux appareils dont le N10 sont équipés de moteurs plus puissants pour améliorer les performances en haute altitude, avec habitacle fermé (sous désignation R-32). Les essais du R-32 sont menés avec deux moteurs, un Gnome et Rhône et un Hispano Suiza, ce dernier brûle avec l'avion. Le R-32 n'a donc pas de suite et le N10 est remis au standard R-31.

Les R-31 sont affectés à la 9 ème escadrille « Sioux Bleu » (11 R-31 en mai 1940) et à la 11 ème « Sioux Rouge » (10 R-31 à même date), toutes deux basées à Bierset (Liège). La 9 ème déménage pour Duras, le 10 mai 1940, puis Steenokkerzeel, Grimbergen le 13, Hemiksem le 14, Nieuwkerken-Waas le 15, Zwevezeele le 17, Lombarsijde le 26, où deux appareils capotent à l'atterrissage. Les 4 Renard encore en état de vol sont détruits par le personnel sur ce dernier terrain le 28 mai.

Le 10 mai, la 11 ème escadrille décolle de Bierset pour rejoindre Hannut, puis le 11 Hingene et Peutie, le 16 Ursel, le 23 Zwevezeele, le 26 Stene (Ostende). Le 28 mai, à la capitulation, les 5 R-31 et le SV5 survivants sont sabordés.

La 9 ème et la 11 ème escadrilles ont effectué respectivement 26 et 23 missions à la demande des armées alliées. Aucun Renard R-31 ne survit donc à la campagne de mai-juin 1940, mais, en 2018, un appareil est en cours de construction à partir des plans originaux du Fonds Alfred Renard.

Spécifications : monomoteur de reconnaissance biplace à aile parasol et train fixe, de construction métallique. Moteur  : Rolls-Royce Kestrel de 487 ch. Envergure 14,40 m, longueur 9,25 m, surface alaire 32 m2. Vitesse maximale : 300 km/h. Plafond 9 300 m, distance franchissable 950 km. Armement : une mitrailleuse Browning de capot, une mitrailleuse Browning en poste arrière, 4 bombes de 10 kg sous les ailes (jamais montées)

Remerciements :

  • IPMS Belgium
  • Didier Waelkens et Alain Delannai

Documentation :

  • Icare n°74
  • La saga du Renard R-31, André Henry de la Lindi et Alain Delannai, Mémoires de l'aviation belge
  • Kit n°84 (revue de l'IPMS belge)
  • Avions Hors Série n°18, l'Aéronautique Militaire Belge en mai-juin 1940, Peter Taghon, Lela Presse

Camouflages :

  • Cam A, R-31 codé N12, 9 ème escadrille, janvier à mai 1940.
  • Cam B, R-31 codé N9, avion personnel du Cne Paul Henry de la Lindi, 11 ème escadrille, janvier à mai 1940.
  • Cam C, R-31 codé N18, appareil d'école avec double commande, école de Wewelghem 1936.

 

Grappe A et vue 3D :

  • Photos des essais de la grappe principale A et des piéces transparentes (l'hélice va être corrigée)

 

 

 

 

 

 

  • Vue de la grappe B (test shot), le manche va être corrigé
  • Vue 3D en coupe du fuselage (appareil d'école)
  • Décals et PE (modifiée) :